Pourquoi une nouvelle ligne ?

Après le succès de la ligne A inaugurée en 2013, Tours Métropole prévoit d'agrandir son réseau avec un nouvel axe est-ouest à l'horizon 2025. Il reprendra en partie l'itinéraire du bus à haut niveau de service "2 Tempo", une offre aujourd'hui proche de la saturation. De plus, il permettra à de nouveaux quartiers de bénéficier d'un moyen de transport rapide et moderne. Sa construction n'entraînera pas la création de nouvelles infrastructures coûteuses. A titre d'exemple, le Centre de Maintenance de Tours Nord a déjà été dimensionné pour accueillir un parc roulant plus important.

Optimiser les déplacements

La volonté de créer une véritable "trame hospitalière" entre le CHRU de Trousseau et de Bretonneau est clairement affichée par les élus. Lors du conseil métropolitain du 30 septembre 2017, ils se sont exprimés en faveur d'un ambitieux projet qui relierait le quartier de la Papoterie à Chambray-lès-Tours au Prieuré de Saint-Cosme de La Riche. Cette nouvelle ligne devrait desservir le parc de Grandmont, le quartier des Fontaines et le centre-ville de Tours avant de s'engager dans 2 nouveaux quartiers : les casernes Beaumont-Chauveau et l'écoquartier du Plessis-Botanique.

2018, année de concertation

Du 18 avril au 8 juin 2018, Tours Métropole Val de Loire a organisé une concertation publique. C'était l'occasion pour les citoyens de s'informer en détail sur le projet grâce à des expositions tout en ayant la possibilité d'exprimer leur avis dans l'une des 22 mairies de la Métropole ou à l'hôtel métropolitain. Le bilan sera dévoilé en septembre prochain. La Métropole lancera ensuite les études nécessaires au bon déroulement de la prochaine étape, la déclaration d'utilité publique. Une fois cette dernière validée, les travaux pourront commencer. En savoir plus sur la concertation.

Je télécharge...

Consultez les différents documents de la concertation publique.

Plaquette
pédagogique

Présentation synthétique du projet

Dossier technique
partie 1

Contexte et enjeux

Dossier technique
partie 2 et 3

Présentation des tracés soumis à la concertation, calendrier et budget prévisionnels

Les étapes clés

2018

Concertation publique

2021

Enquête d'utilité publique

2022

Lancement des travaux

2025

Mise en service

Quel tracé en centre-ville ?

La desserte par la seconde ligne du centre de Tours est sujette à de vifs débats qui font l'objet de 2 propositions dans le cadre de la concertation publique.

Image

Boulevard Béranger

Les défenseurs de l’option consistant à faire passer le tramway par le boulevard Béranger proposent d’utiliser une partie des voies existantes à partir de la place de la Liberté pour se séparer au niveau de la gare de Tours. Il emprunterait alors une partie du boulevard Heurteloup puis la totalité du boulevard Béranger avant de s’engager dans la rue Giraudeau et ensuite rejoindre le futur quartier des casernes Beaumont-Chauveau.

Cette solution offre la possibilité de desservir l’hypercentre de Tours avec une fréquentation estimée à 39 100 voyageurs par jour. Elle suscite cependant des craintes quant à l’avenir du mail arboré et des différentes manifestations qui s’y tiennent (marché aux fleurs, brocantes…). Il est envisagé d’insérer une voie sur la partie nord et une seconde au sud à l’emplacement des actuels stationnements en épis. Cet axe se situant en secteur sauvegardé, l'alimentation par le sol sera nécessaire. Le coût global du projet est estimé à 330 millions d'euros.

Boulevard Jean Royer

Cette proposition ne réalise pas le détour de la variante du boulevard Béranger. Elle préconise un tracé plus rapide qui ferait passer le tramway sur la totalité du boulevard Jean Royer. Il pourrait ainsi pénétrer directement dans le futur quartier des casernes Beaumont-Chauveau. Moins de voies seraient à construire, elle s’affiche donc comme l’alternative la plus économique. L'ensemble de la ligne devrait coûter 305 millions d'euros. La fréquentation attendue serait inférieure avec 35 860 voyages par jour.

Elle ne desservirait cependant pas l’hypercentre de Tours et entraînerait la transformation de la place de la Liberté en une nouvelle plateforme intermodale. Si cette solution était retenue, la configuration du boulevard Jean Royer nécessiterait le déploiement d’un nouveau plan de circulation. Elle pourrait être une source de dynamisme et de renouvellement urbain pour les différents quartiers traversés (Febvotte-Marat, Lakanal-Strasbourg...).

Image

Quartier des Fontaines

Cet espace urbain construit au cours des années 1970 occupe une position particulière dans la ville de Tours. La ligne B permettra de le désenclaver en empruntant l'avenue Mozart et Stendhal pour ensuite rejoindre le parking-relais du Centre Aquatique du Lac.

Tours

Les casernes Beaumont-Chauveau

Le départ des militaires des casernes Beaumont et Chauveau a libéré une emprise de 10 hectares au coeur de la ville. Un quartier d'aménagement mixte verra le jour. Il est conçu pour favoriser les déplacements propres : tramway, piétons, cyclistes...

Tours

Ecoquartier du Plessis-Botanique

Située à quelques pas du Jardin Botanique et de l'hôpital Bretonneau, cette Zone d'Aménagement Concerté (ZAC) prévoit à terme d'accueillir plus de 1000 logements et un groupe scolaire. Elle sera traversée par la deuxième ligne.

La Riche
Les différentes variantes
D'est en ouest...

Cette carte interactive vous permet de visualiser les différentes propositions de tracé qui pourraient être retenues à l’issue de la concertation publique.

Vous y retrouvez également plusieurs éléments :

  • Les 2 terminus officialisés par le conseil métropolitain
  • Les 7 parkings-relais existants ou projetés
  • L’emplacement des 2 hôpitaux (Trousseau et Bretonneau)
  • En partant du quartier de la Papoterie à Chambray-lès-Tours, la ligne B desservira l’hôpital Trousseau, le parc de Grandmont et le quartier des Fontaines. Après cela, elle s’engagera dans l’avenue de Grammont pour ensuite entrer dans le coeur de la ville de Tours par l’une des 2 variantes projetées, le boulevard Béranger ou Jean Royer. Quelle que soit l’option retenue, le tramway traversera le quartier des casernes et la ZAC du Plessis-Botanique. Il poursuivra sa route jusqu’à la route de Saint-Genouph en tournant devant l’hôtel de ville de La Riche. Afin de favoriser l’intermodalité, les 2 terminus seront situés à proximité du périphérique.

    Pour suivre toute l'actualité de la ligne B...

    L'Actu