© Antoine Jaillet / LeTramDeTours

Fête du vélo à Tours : un week-end placé sous le signe de la petite reine

En ce début de l’automne, les modes actifs étaient à l’honneur dans le centre-ville de Tours à l’occasion de la 12e Fête du vélo. Village cycliste, dimanche sans voiture, Vélotour, arrivée du Paris-Tours… Retour en images sur ce week-end ensoleillé.

Initié en 2008, le rendez-vous est désormais bien connu des habitants. Chaque année en octobre, Tours célèbre la petite reine sous toutes ses formes. Après une édition 2020 annulée en raison de la pandémie de COVID-19, les amoureux du vélo ont pu renouer avec cet événement. Et cette année, ils étaient extrêmement nombreux !

Un village cycliste sur les bords de Loire

Les festivités ont commencé dès ce samedi matin avec une balade familiale d’une quinzaine de kilomètres entre la Loire et le Cher. Après une pause pique-nique sur l’île Balzac, les participants étaient de retour place Anatole France. Là même où se tenait le village de la Fête du vélo qui réunissait une trentaine d’exposants.

Sur l’imposant stand du Collectif Cycliste 37, on entendait les bénévoles délivrer leurs bons conseils pour circuler en sécurité en vélo. Mais dans bien des cas, ce sont les infrastructures cyclables mal pensées ou discontinues qui effrayent. Hélas, elles ne sont pas rares à Tours et sa métropole. Pour améliorer cela, l’association a assuré la promotion du “Baromètre des Villes Cyclables. Il s’agit d’une courte enquête, ouverte à tous, permettant de noter l’action de sa commune en faveur du vélo.

A quelques mètres de là, nous découvrons de nouvelles entreprises locales. Elles ont toutes comme particularité d’avoir fait de la bicyclette le coeur de leur activité. Entre les livreurs de repas “Frères Toque” et les spécialistes de la logistique Tours’N Messengers, Adrien Pitault nous présente “A Vélo 37”. “Depuis ma reconversion professionnelle en mars 2021, je livre plis et colis à Tours et ses environs en moins d’une heure grâce à mon vélo cargo”. Juste en face, “Les Vers de Tours” présentaient quant à eux la collecte de biodéchets. Une fois transportés avec leur biporteur et sa remorque, ils les valorisent sur une plateforme de compostage dédiée.

A l’heure de rentrer, tous les exposants s’accordaient sur un point : le public était au rendez-vous. La fréquentation a été soutenue durant toute la journée. Et ce n’était rien face à la marée de cyclistes du lendemain…

Visiter des lieux insolites… sur son vélo !

En ce dimanche matin, les plus matinaux s’étaient donné rendez-vous à 8h pour partir à la découverte de l’itinéraire du “Vélotour”. Une manifestation payante organisée annuellement dans plusieurs villes françaises. A Tours, les 2830 participants s’élançaient de la place Anatole France pour une balade de 18 kilomètres entre Tours et Saint-Pierre-des-Corps. Les plus courageux pouvaient suivre une boucle optionnelle de 6 kilomètres supplémentaires. A la clé, le droit d’entrer dans des lieux insolites sans descendre de son vélo !

Après une incursion dans le jardin du Musée des Beaux-Arts, les cyclistes ont pu pénétrer dans la serre municipale de la Ville de Saint-Pierre-des-Corps, le chantier de restauration de la locomotive à vapeur 231E41, le marché de Gros, le stade de la Vallée du Cher, la caserne de pompiers ou bien encore le palais des sports de Tours. A chaque étape, une animation musicale était proposée. Grâce à une armée de 150 bénévoles, 12 lieux étaient exceptionnellement ouverts.

© Antoine Jaillet / Le Tram De Tours

Le Paris-Tours arrive dans une ville apaisée

A leur retour, les participants pouvaient flâner dans un centre-ville apaisé et – le temps d’une journée – débarrassé de son trafic automobile. Profitant de cette occasion, la Ville de Tours avait décidé de faire la part belle aux modes actifs (piétons, vélos, rollers, trottinettes…) dans le cadre d’un “dimanche sans voiture”. Les riverains et les travailleurs pouvaient malgré tout accéder avec leur véhicule à la zone concernée sur présentation d’un justificatif. Contrairement aux éditions précédentes, peu animées et accompagnées par un temps maussade, l’initiative a fait la joie des petits comme des grands.

Alors que les enfants pouvaient jouer librement dans des rues habituellement très passagères, les cyclistes du Paris-Tours se livraient à une course impitoyable entre Chartres et Tours. Avenue de Grammont, les supporters se sont pressés le long des 800 derniers mètres avant l’arrivée officielle. Les cadets et les juniors, dans un premier temps, puis les Espoirs à 15h30 et finalement l’Elite à 16h30. Sorti indemne des chemins de vigne, Arnaud Démare a remporté cette 115e édition.

Une victoire marquant ainsi la fin de ce week-end dédié au vélo. Au moment du démontage, tous se faisaient la même promesse : se retrouver l’an prochain.